« Hydrogène le nouveau pétrole »

« Hydrogène, le nouveau pétrole », dans son livre, Thierry Lepercq, livre ses conclusions grâce à une expérience de quinze ans dans les énergies renouvelables au plus haut niveau mais également grâce à de nombreux échanges et travaux construit depuis 2016 avec plus de 250 experts, partout dans le monde.

Dans son ouvrage, il évoque le nouveau monde énergétique. Une énergie propre, quasi infinie, universellement disponible, stockable et transportable : L’hydrogène.

« La vision de l’hydrogène comme combustible fut décrite par Jules Verne, il y a bientôt 140 ans. On n’a rien inventé » assure Thierry Lepercq. En 1874, dans L’Île Mystérieuse, Jules Verne écrivait déjà : « je crois que l’eau sera un jour employée comme combustible, que l’hydrogène et l’oxygène, qui la constituent fourniront une source de chaleur et de lumière inépuisables et d’une intensité que la houille ne saurait avoir (…) L’eau est le charbon de l’avenir. » Une prémonition devenue une réalité !

Le livre écrit par Thierry Lepercq dédié à l’hydrogène, est là pour confirmer cette théorie. Pour ce technophile aguéri, l’hydrogène est la seule réponse à notre cercle énergétique. « Il s’agit de la seule solution qui présente ces trois avantages conjugués à savoir la sécurisation de la fourniture d’énergie 24 heures sur 24, une décarbonation à 100% du mix et un coût abordable. Les fossiles apportent sécurité à faible coût mais sont très carbonées.» dévoile Thierry Lepercq. L’hydrogène serait alors la solution au monde énergétique de demain, et donc la nouvelle énergie qui structurera nos sociétés futures.

 

Les 7 batailles planétaires de l’énergie

Toutes les conditions semblent désormais réunies pour la montée en puissance de ce « nouveau pétrole » qu’est l’hydrogène. Thierry Lepercq met alors en avant sept batailles planétaires qui se sont nouées en une décennie.
– L’explosion de l’offre de fossiles avec les gaz de schistes a fait explosé l’offre et inversé le pic pétrolier.
– Le solaire et l’éolien sont devenus hypercompétitifs au sein d’une vraie guerre commerciale.
– L’essor de l’électrification du parc de batteries des véhicules électriques.
– La digitalisation des réseaux.
– Les actifs échoués des compagnies pétrolières
– Les batailles géopolitiques avec l’émergence de la Chine.
– Pour finir, la guerre des guerres, celle des changements climatiques, qui ne fera que des perdants et nous conduira vers le chaos.

L’heure est donc venue. Il faut développer l’hydrogène à partir de l’électrolyse de l’eau alimentée par du solaire photovoltaïque. Et l’opération est simple. Un litre d’eau = un demi litre d’essence. La ressource est alors disponible partout en désalinisant l’eau des océans. « Nous avons une fenêtre en France pour lancer le processus en réunissant les utilisateurs, acteurs industriels et collectivités, au sein de consortium de territoire pour créer les volumes et les effets d’échelle nécessaires. De quoi stimuler des fournisseurs d’hydrogène, ce gaz solaire qui se stocke et se transporte à bas coût sur de longues distances et peu de pertes à la clé. Nous devons travailler avec des financeurs et des développeurs d’infrastructures. Tout va partir des territoires » s’enthousiasme Thierry Lepercq qui voit dans l’hydrogène le salut énergétique d’une humanité en plein désarroi…

 

Articles susceptibles de vous intéresser

Ajouter un commentaire:

dix-huit − 13 =

logo footer

4,8 / 5
sur 36 avis contrôlés

Logo de la société Monprocertifie

À propos

ENERGIE VERTE MAISON,

votre expert en économie d’Energie

sur la Bourgogne, Franche-Comté et l’Ain

Contact

Newsletter