Avec le coronavirus, les impacts sur le marché de l’énergie sont lourds mais surmontables, nous pouvons même en faire une opportunité.

 

Le covid-19 fait chuter les marchés boursiers   

Rapide tour d’horizon : la mondialisation a tremblé depuis le début de l’épidémie. L’économie est en effet, réellement affectée. Tout a commencé par l’impressionnante baisse des prix du pétrole. Dans le même temps, les investisseurs s’inquiètent de la propagation du virus. De manière générale, les marchés financiers ont perdu tous leurs gains depuis 2019.       

Afin d’éviter la propagation du virus, les entreprises ont dû fermer, et la production et la consommation ont de ce fait diminué. La pandémie et ses contre-mesures ont complètement changé les méthodes de travail et perturbé la chaîne de production.   

 

Quelles sont les conséquences directes ?    

Au Mercredi 18 mars 2020, RTE (Réseau de Transport d’Électricité) a enregistré une baisse de 15% de la consommation d’électricité par rapport à l’an dernier. À l’échelle internationale, la consommation de gaz naturel, provenant de Chine et d’Asie a chuté. Ce que l’on enregistre au niveau français ou asiatique pour l’électricité et le gaz, se constate partout dans le monde. Les cours du marché de gros, du gaz et de l’électricité, chutent.       

Tout d’abord, sur le climat. La NASA a sorti une carte avant/après de la pollution de l’air en Chine : la baisse des émissions carbone est incroyable. Cela s’explique notamment par la faible concentration de NO2 (dioxyde d’azote) : les véhicules et centrales thermiques ne sont plus autant actives. 30% de baisse de la pollution est établie dans certaines régions.   

À court terme, on s’aperçoit donc que la pollution diminue, que les populations s’adaptent grâce au télétravail et en restreignant leurs trajets.  

À moyen terme, il serait intéressant de constater que les modes de consommation sont dorénavant plus responsables et plus durables, en particulier sur les questions énergétiques. 

 

Un impact sur vos factures ?   

En France, des mesures de continuité ont été prises et ont été renforcées pour l’ensemble des filières où l’activité doit se poursuivre. Dans toutes les filères, tout est fait pour que les utilisateurs ne soient pas impactés sur leur consommation. Des éventuels surcoûts sur le TURPE seraient à prévoir. Le Tarif d’Utilisation des Réseaux Publics d’Électricité est une des taxes intégrées à vos factures. En parallèle, des assouplissements sont mis en place concernant les CEE (Certificats d’Économies d’Énergies).   

RTE a prévu un PCA (Plan de Continuité d’Activité) à court terme, défini avec les pouvoirs publics. Cette mission consiste à assurer à tout instant l’équilibre des flux d’électricité sur le réseau, ainsi que de garantir l’approvisionnement concernant l’énergie sur l’ensemble du territoire.   

Par ailleurs, puisque le prix du pétrole est en chute libre, le prix de l’énergie en général ne fait que chuter. Tous les professionnels gros acheteurs d’énergie sont en train de se positionner sur les contrats en cours ou à venir:     

  • Au 19 mars 2019 pour 2020, le prix de gros du gaz s’élevait à 17€93.
    Au 19 mars 2020, le prix de gros 2021 est à 12,08€. Ce prix est à la base de la formation de votre prix final. Celui-ci a baissé de 33%. C’est donc le bon moment pour négocier vos contrats de gaz pour 2021, voire 2022 et 2023 puisque les coûts sont réellement attractifs. Les prix de marché de gros du gaz sont inférieurs aux prix 2010. Le spot atteint un plus bas historique depuis 2009.

  • Sur les mêmes dates de références, le marché de gros en électricité a baissé de 23%. Il est passé de 49,32€ à 37,78€. Sur 2019, le prix de gros était même monté au-delà de 54€. 

 

Une autre opportunité s’offre à vous 

Un « Tient ! » vaut mieux que deux « Tu l’auras ! » : Nous pouvons toujours espérer un prix encore à la baisse, mais on peut aussi décider de bénéficier d’une économie par rapport à son contrat existant, dès maintenant.   

Vous pouvez continuer d’engranger des gains mais vous pouvez également faire le choix d’une électricité renouvelable et sans surcoût budgétaire, celui-ci sera largement absorbé par la baisse. Votre impact environnemental sera plus faible et vous pourrez valoriser votre action !  

Faites le choix de l’énergie renouvelable, pensez demain, consommez une énergie renouvelable française !