La France a recyclé 5000 tonnes de panneaux solaires en 2019

PV Cycle France, l’éco-organisme sans but lucratif, agréé par les pouvoirs publics français pour la collecte et le recyclage des panneaux photovoltaïques dévoile avoir collecté plus de 5.000 tonnes de panneaux en France dans son usine Veolia, dont 200 tonnes en Outre-mer. “Ces 5000 tonnes représentent environ 280.000 panneaux photovoltaïques. Ils seront recyclés et valorisés à 95%.

Une directive européenne relative aux déchets d’équipements électriques et électroniques impose aux fabricants d’assurer la collecte et le recyclage en fin de vie de leurs produits, ce qui inclut les panneaux solaires. Dès 2007, le secteur s’est organisé au niveau européen pour assumer cette obligation. Pour les détenteurs, l’éco-organisme collecte sans frais tous les panneaux solaires photovoltaïques usagés quelque soit la technologie, la marque ou l’année de mise sur le marché.

Une usine de recyclage Veolia dans les Bouches-du-Rhône

En France, l’usine Triade Électronique du groupe Veolia située à Rousset dans la région d’Aix-en-Provence traite les panneaux collectés. Elle est spécialisée dans le traitement des déchets d’équipement électriques et électroniques (DEEE). Les panneaux sont broyés, puis, tous les matériaux sont séparés : le verre, le silicium, le cuivre, le cadre en aluminium, le boîtier de raccordement et les câbles de connexion. Ils sont triés grâce à leur passage dans une succession de cribleurs, de tables densimétriques, un tri optique… Enfin, ces matériaux se redirigent vers diverses filières industrielles :

  • le verre se transforme en calcin propre et valorisé dans le secteur verrier,
  • le cadre est envoyé en affinerie d’aluminium,
  • le plastique s’utilise comme combustible de récupération dans les cimenteries,
  • le silicium rejoint quant à lui la filière de métaux précieux,
  • les câbles et connecteurs se vendent sous forme de grenaille de cuivre.

Au total, les panneaux photovoltaïques se recyclent à plus de 95%. Inaugurée en juillet 2018, l’usine Veolia, est une première du genre en Europe.

PV-cycle s’engage pour un futur plus propre

PV Cycle explique que « le volume annuel collecté a été multiplié par plus de treize depuis le début de la filière en 2015 ». En 2030, la collecte devrait atteindre 50 000 tonnes, explique l’éco-organisme.

Pour faire face à l’augmentation attendue, ils envisagent d’ouvrir de nouvelles unités locales de traitement à court et moyen termes. Actuellement, les professionnels du secteur étudient les options pour une deuxième unité de traitement.

PV Cycle évoque enfin un dernier chantier : l’éco-conception. Celle-ci devrait faire l’objet d’obligations règlementaires dans le cadre de la mise en œuvre de la loi économie circulaire qui vient d’être adoptée au Parlement. Le projet de loi anti-gaspillage et pour l’économie-circulaire prévoit, dès 2021, des obligations d’éco-conception pour l’ensemble des metteurs sur le marché.

source: pv-magazine.fr